skip to Main Content

Compte rendu du conseil municipal du 1er octobre 2018

Conseil Municipal
Conseil municipal

Les élus se sont réunis le lundi 1er octobre 2018 pour une séance du conseil municipal où il a notamment été question du devenir de la cure, du déneigement, des travaux de voirie et de ventes de bois. Voici les principaux points (retrouvez le compte rendu intégral en bas de cette page) :

Cure : le conseil municipal approuve le projet d’étude de faisabilité pour la restructuration de la cure afin d’y installer une micro-crèche et des locaux pour des professionnels de santé. Cette étude sera conduite par le SIDEC du Jura pour un montant de 2 136 €.

Déneigement : le déneigement de la voie communale reliant Essavilly à Longcochon est confié à l’entreprise Jeannin pour un montant de 50 € HT par passage. Une consultation est en cours pour le déneigement de Petit-Villard, Communailles-en-Montagne et de la voie communale desservant le CER de Mibois. L’astreinte hivernale du personnel communal est reconduite, de même que les conditions pour que les particuliers bénéficient, en fonction des impératifs de la Commune, de conventions de déneigement.

Voirie : les travaux de réfection des voiries se poursuivent. L’impasse de la rue de Mouthe, la rue et l’impasse de la Sauge sont en passe d’être terminées. La reprise des trottoirs de la rue de Nozeroy est en cours. L’entretien annuel des voies communales a été réalisé dans le respect de l’enveloppe financière inscrite au budget. Sont à suivre : les aménagements de sécurité à Communailles-en-Montagne (3 054,50 € HT de l’entreprise Bonnefoy et 1 495,65 € de l’entreprise Markosol), ainsi que les travaux des abords de l’ancienne gare (4 473 € HT de l’entreprise Bonnefoy).

Forêt : les ventes de bois connaissent actuellement une période difficile en raison de la saturation du marché et de la mise en vente prochaine de quantités importantes de bois touchés par les scolytes. La parcelle 1 (plus de 600 m3) de Mignovillard ne s’est pas vendue en septembre à Champagnole en raison du boycott de la vente par les acheteurs. Pour la vente de Levier en novembre, la Commune décide du maintien de la vente des lots des parcelles 23, 24 et 48 pour plus de 700 m3, un nombre notable de lots ayant déjà été retirés par d’autres communes et par l’ONF pour stabiliser le volume proposé à la vente avec l’apport de bois scolytés. Les parcelles 77 et 80 sont retirées pour permettre l’exploitation du bois d’affouage en 2019, avant l’exploitation des résineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top