skip to Main Content

Inauguration de la salle des sports : les photos

Photo De Groupe
Photo De Groupe Le Dojo, Où Combattront Les Petits Judokas Les Tapis Formeront Le Tatamis Vue Générale Sur La Salle Depuis Les Trinunes Tribunes Vue Depuis Les Tribunes La Salle Prête Pour L'accueil Du Public Vestiaire Des Arbitres Du Foot Vestiaire Des Arbitres Du Foot Vestiaire "visiteurs" Du Foot Vestiaire Du FCC La Joux Sanitaires Vue Sur Le Bar Depuis La Salle De Réception Vue Sur Le Bar Depuis La Salle Vestiaires Du Basket Cuvier Frasne Vestiaire "visiteurs" Du Basket Hall D'entrée Traversant Drapeau Tricolore En Attente Du Dévoilement Arrivée Du Public Arrivée De M. Le Préfet Du Jura Début De La Visite D'inauguration M. Le Maire De Mignovillard Première Entrée Officielle Dans La Salle Des Sports Dévoilement De La Plaque D'inauguration Plaque D'inauguration Découverte Du Dojo Présentation Du Judo Club Du Val De Mièges Par Son Président Vue Générale Sur Le Boulodrome Découverte Du Boulodrome Cercle Et Fiche De Score Découverte Du Boulodrome Georges LADOY, Architecte Quelques Uns Des Trophées De L'Etoile Sportive De Mignovillard Présentation De L'Etoile Sportive De Mignovillard Par Son Président Présentation Des Travaux Du Boulodrome Echanges Informels Sièges Du Boulodrome Découverte Des Vestiaires Du Basket Salle De Réception Vue Sur Le Bar Traversant Découverte De La Salle De Réception Découverte Des Vestiaires Du Foot Vue Sur Les Tribunes Depuis La Salle Les Tribunes Pourront Accueillir Le Public Le Maire, En Discussion Avec M. Le Préfet Et Valérie DEPIERRE, Vice-présidente De La Région Vue Imprenable Sur Les Tribunes Exposition De Quelques Souvenirs Historiques De La Salle Exposition De Quelques Souvenirs Historiques De La Salle Discours De M. Le Maire Discours De M. Le Maire Les Personnalités Avant Leurs Prises De Parole Public Nombreux, Dans La Salle Et En Tribunes Public Nombreux, Dans La Salle Et En Tribunes Public Nombreux, Dans La Salle Et En Tribunes Jeunes Basketteurs Une Estrade Pour Prendre Un Peu De Hauteur Patrick DUBREZ, Cheville Ouvrière Du Suivi Des Travaux Discours De M. Le Maire Discours De Georges LADOY, Architecte Discours D'Emmanuelle BOURGEOIS, Présidente Du Basket Cuvier Frasne Emmanuelle BOURGEOIS Est Intervenue Au Nom Des Clubs Sportifs Les Jeunes Ont Aussi Découvert La Salle Les Jeunes Ont Aussi Découvert La Salle Discours De Michel SORNAY, Président Du District De Foot Du Jura Discours De Michel SORNAY, Président Du District De Foot Du Jura Les Jeunes Ont Aussi Découvert La Salle Discours De Valérie DEPIERRE, Vice-présidente De La Région Discours De Valérie DEPIERRE, Vice-présidente De La Région Les Jeunes Foutballeurs Et Footballeuses Sont Présents Discours De M. Le Préfet Du Jura Discours De M. Le Préfet Du Jura Florent SERRETTE, Maire Et Georges LADOY, Architecte Photo De Groupe L'école De Musique A égayé La Journée L'école De Musique A égayé La Journée

Une journée mémorable. Samedi 5 mai 2018, la salle des sports de Mignovillard a été inaugurée après plus de 15 mois de travaux de réhabilitation et d’extension.

Plus vaste, plus moderne, plus fonctionnelle, la nouvelle salle offre des locaux plus respectueux de l’environnement, basse consommation et chauffés au bois-énergie.

Aux côtés de M. le Préfet du Jura, la population a pu découvrir les lieux qui sont d’ores et déjà investis par tous les sportifs du Plateau de Nozeroy :

  • un dojo avec 2 vestiaires, pour la pratique du judo, du karaté, de la gymnastique
  • une salle principale avec un sol sportif amortissant, 2 vestiaires joueurs et 2 vestiaires arbitres, des tribunes pouvant accueillir plusieurs dizaines de spectateurs
  • 2 vestiaires joueurs et 1 vestiaires arbitres à côté du stade pour le football
  • un bar, une salle de réception et une salle de réunion pour les associations
  • des sanitaires, dont une partie est accessible directement depuis l’extérieur
  • un boulodrome couverte avec des sanitaires adaptés aux personnes à mobilité réduite
  • une chaufferie bois-énergie et son silo à granulés
  • 3 centrales de traitement de l’air (CTA)

En souvenir de cette journée, vous retrouverez ci-dessus les photos prises lors de l’inauguration (merci à Sabrina Bruyelle), ainsi que, ci-dessous, le discours de Florent SERRETTE, maire de Mignovillard :

Monsieur le Préfet,
Mesdames les Sénatrices,
Madame la Vice-Présidente de la Région, chère Valérie,
Monsieur le Président du Département,
Mesdames, Messieurs les maires et élus, chers collègues,
Monsieur le Président du District de football du Jura,
Mesdames, Messieurs les représentants des clubs et mouvements sportifs,
Monsieur l’architecte et Mesdames, Messieurs les représentants des entreprises et intervenants sur ce chantier,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

« Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre ».

Ces mots de Pierre de Coubertin, l’inventeur des Jeux olympiques modernes, résonnent en ces lieux où, depuis plus de 50 ans, des générations de sportifs de Mignovillard, du Plateau de Nozeroy et de toute la région se succèdent.

Je suis donc particulièrement heureux de vous accueillir aussi nombreux en ce samedi matin de printemps pour inaugurer cette salle des sports nouvelle, réunis autour de la détermination, de l’énergie, du dépassement de soi et de l’ouverture aux autres comme autant de valeurs sportives en partage.

Ces valeurs, je le crois, rassemblent et ressemblent aux habitants de notre plateau : un petit territoire à la grande qualité de vie, façonné hier comme aujourd’hui par des hommes et des femmes attachés aux relations humaines, à l’être plutôt qu’au paraître, au faire plutôt qu’au dire.

Nous sommes en 1964. Mignovillard n’a même pas encore fusionné avec Petit-Villard et compte tout juste 500 habitants. Pourtant, le conseil municipal avec son maire, Léon SERRETTE, décide de construire cette salle pour abriter les terrains en goudron. Quelques années plus tard, sous la houlette des nouveaux élus et du maire, Henri BESANÇON, des vestiaires sont construits. Avec l’aide du SIVOM d’alors et son président Marius FERREUX, le boulodrome couvert voit le jour.

Ils ont été des précurseurs et c’est aussi grâce à eux que nous sommes ici. Nous avons voulu, modestement, mettre nos pas dans les leurs à l’occasion des travaux de réhabilitation et d’extension de la salle des sports. Et c’est, aujourd’hui, une nouvelle page de l’histoire sportive et festive de ces lieux que nous proposons d’ouvrir.

Permettez-moi tout d’abord de revenir brièvement sur l’historique du projet puisque, même si je m’exprime devant vous ce matin et si la Commune de Mignovillard a apporté une contribution substantielle – j’y reviendrai –, on doit la genèse des travaux à l’ancienne communauté de communes du Plateau de Nozeroy et aux élus du mandat précédent. Dès 2013, ils ont souhaité engager une réflexion sur la restructuration et la modernisation de la salle des sports. Et c’est après les élections de 2014 que les nouveaux élus intercommunaux ont bâti le projet, jusqu’à la signature des marchés de travaux en décembre 2016. Les aléas des fusions d’intercommunalités ont contraint la Commune de Mignovillard à reprendre il y a un peu plus d’un an la maîtrise d’ouvrage d’un projet dont le coup d’envoi avait déjà été donné. Il est peu de dire que cela n’a pas été simple et, s’agissant d’un équipement intercommunal, j’espère qu’il continuera à l’être demain par l’intermédiaire du SIVOM, au même titre que ceux de Censeau et Nozeroy. Quoi qu’il en soit, je veux adresser aux élus qui ont initié ce projet mes remerciements car le mérite leur revient d’avoir donné l’impulsion initiale.

Écoutez. Entendez-vous les ballons résonner ? Entendez-vous les rires et la musique ? Sentez-vous les bonnes odeurs de la cuisine d’ici ?

Comme nous incite à le faire le peintre Magritte, faisons un pas de côté. « Ceci n’est pas une salle des sports », pourrais-je vous dire. Ce sont des rencontres, des joies et des peines, des victoires et des défaites, des souvenirs, en un mot, des liens humains.

Lien, tout d’abord, entre le passé et le présent, en conservant l’essentiel de la structure historique en acier, que l’on peut maintenant admirer au-dessus de nos têtes. Nous n’avons pas voulu repartir d’une page blanche parce que l’histoire constitue toujours des fondations sur lesquelles il faut s’appuyer, même si, j’en conviens et M. LADOY, notre architecte, ne me contredira pas, il n’est pas toujours simple de composer avec l’Histoire.

Lien, ensuite, entre le présent et le futur, en choisissant de manière volontariste d’atteindre les performances d’un bâtiment basse consommation, de nous tourner vers le bois-énergie et d’utiliser autant que possible le bois pour la construction du dojo et les habillages intérieurs. Nous transmettons donc aux générations futures, à vous les enfants qui êtes ici, un complexe sportif plus économe en énergie, plus respectueux de l’environnement, en phase avec les préoccupations actuelles.

Lien, encore, entre les différents sports qui trouvent ici un lieu d’accueil résolument moderne, pratique et convivial, avec un nouveau sol sportif amortissant, des vestiaires flambants neufs, une salle de réception avec bar, une salle de réunion, des tribunes… Je pense bien sûr au basket qui est le club résident principal, mais aussi au football et au futsal, au judo qui va disposer d’un magnifique dojo reléguant aux oubliettes la corvée pluri hebdomadaire d’installation des tatamis, la pétanque, le rugby pour les entraînements hivernaux. Et qui sait, demain, d’autres sports puisqu’il est aussi possible de pratiquer le handball, le tennis, le badminton, le volleyball, les arts martiaux, la gym douce, le yoga… C’est aussi un moyen de poursuivre l’histoire de la salle des sports, qui a déjà accueilli depuis plus de 50 ans bien des disciplines sportives et des clubs de tous horizons. Et quel plaisir de voir les enfants redonner vie à ces lieux ces derniers jours. La pratique sportive est une école de la vie et je sais combien nos clubs et les dirigeants bénévoles qui les animent, œuvrent au quotidien pour transmettre les valeurs du sport, le respect, le dépassement de soi autant que les techniques et les performances.

Lien, enfin, entre tous les habitants puisque, au-delà du sport, cette salle continuera à accueillir ponctuellement des manifestations populaires, congrès et soupers-dansants, comices et assemblées générales. Sans doute certains d’entre vous se souviennent des nuits de la bière – à consommer avec modération, évidemment, M. le Préfet – des concerts de Michel Sardou en 1976, des Compagnons de la chanson, d’André Verchuren, des concours de tarots, des Voies du sel. J’ai également en mémoire, de façon plus personnelle, les fêtes des noisettes où, costumé en agneau ou en viking, j’étais sur les chars qui convergeaient ici.

Comme vous le voyez, cette salle des sports est bien plus qu’un simple équipement sportif. Elle est, aux côtés d’autres grands équipements publics et entreprises, un vaisseau amiral du développement de notre territoire. Le Plateau de Nozeroy et ses 25 communes ont vu leur population augmenter de 25 % ces 15 dernières années. C’est une chance formidable pour le renouvellement de nos villages, pour la vitalité de nos écoles, pour le développement de la pratique sportive. Nous bénéficions d’une situation géographique intéressante avec la zone frontalière et le Haut-Doubs, mais je pense aussi que la qualité de vie, la convivialité des gens d’ici ne sont pas totalement étrangères à ce cycle vertueux.

Le sport participe donc pleinement à l’attractivité de notre territoire. Une attractivité qui est toujours à renforcer et qui doit, à mon sens, reposer sur un équilibre et une solidarité entre nos communes. En sport comme dans l’action publique, « seul, on va peut-être plus vite mais ensemble, on va plus loin ».

Cette action commune, c’est aussi celle qui a été à l’œuvre pour mener à bien les travaux dont vous découvrez aujourd’hui le résultat. Un véritable travail d’équipe dont je souhaite remercier l’ensemble des acteurs.

Merci aux clubs sportifs et associations pour leur implication dans le projet. Nous avons souhaité les associer dès la conception des plans et tout au long du chantier pour que la salle réponde autant que possible à leurs besoins. Cette co-conception, cette concertation ont été, je le crois, des éléments déterminants pour la réussite et l’appropriation du projet. Merci aussi pour votre patience durant les travaux qui vous ont privé de nombreux mois d’un équipement essentiel. Je profite de cette occasion pour remercier également les collectivités et associations qui ont permis à nos clubs de trouver des solutions de repli temporaires : je pense en particulier à la Commune de Frasne qui a mis à disposition sa salle pour le basket.

Merci à l’ensemble des entreprises et acteurs du chantier. Je pense à notre mandataire, le SIDEC du Jura, avec le professionnalisme d’Yvan PAUGET et ses équipes : c’est vraiment rassurant et précieux de pouvoir s’appuyer sur ces savoir-faire dans la conduite de projets d’une telle importance. Je pense évidemment à notre architecte, Georges LADOY avec qui j’ai eu, à titre personnel, beaucoup de plaisir à travailler. Je veux rendre hommage à la fois à votre travail architectural qui donne à la salle des sports son statut de grand équipement public du territoire, mais aussi à vos qualités d’écoute, de pédagogie et d’ouverture, et il n’est pas peu dire que ce n’est pas toujours le cas chez les architectes.

Merci à toutes les entreprises et à leurs collaborateurs, qui sont intervenus sur le chantier, de la conception aux finitions. Vous savez, dans la vie d’un maire d’une petite commune, on n’a peu l’occasion de suivre des chantiers d’une telle importance. Celui-ci a été une véritable épreuve sportive, avec tout ce que cela comporte de joies et d’emportements, d’insatisfactions et de mises au point. Je pourrais comparer cela à une course d’obstacles, qui mêle l’endurance de plus de 15 mois de travaux, près de 150 heures de réunions de chantier, des centaines de mails et la difficulté technique de vastes travaux avec une exigence de qualité, un souci du détail et l’atteinte de performances énergétiques.

Merci aux riverains qui ont été aux premières loges du chantier mais en ont aussi subi quelques-uns des désagréments.

Merci aux Mignovillageoises et Mignovillageois qui, à travers la participation de la Commune pour le financement de nombreux frais divers liés au chantier et le fonctionnement de la salle cette année – soit plusieurs dizaines de milliers d’euros au total –, démontrent leur attachement à cet équipement intercommunal qui est une chance pour notre village et pour l’école qui dispose là d’une structure tout à fait exceptionnelle.

Merci à mes collègues du conseil municipal qui n’ont pas barguigné lorsqu’il s’est agi de reprendre le flambeau, ou plutôt la balle au bond, de la comcom du Plateau de Nozeroy pour poursuivre le projet et s’y sont impliqués, au même titre que le personnel communal. Merci à tous pour votre patience parce que mon attention, mon énergie et, je dois l’avouer, parfois ma bonne humeur ces 15 derniers mois ont été quelque peu accaparés ou entamés par la salle des sports.

Parmi les élus, vous me permettrez également d’adresser des remerciements particuliers à celui qui a été, en quelque sorte, mon binôme dans le suivi de ce chantier : Patrick DUBREZ, qui était le vice-président de la comcom du Plateau de Nozeroy en charge du projet. Merci pour ton investissement sans faille, pour tes précieux conseils techniques, pour tes passages innombrables sur le chantier pour surveiller les travaux. J’avoue que ces moments de dialogue et de partage vont un peu me manquer mais je ne doute pas que nous aurons d’autres projets à mener ensemble.

Et je veux remercier l’ensemble de nos financeurs, sans qui nous n’aurions pas pu mener à bien ce chantier de 2 millions d’euros, pour un territoire de 3 600 habitants en milieu rural.

Monsieur le Préfet, le soutien de l’État à hauteur de 700 000 € démontre la solidarité de toute la Nation pour que le milieu rural – notamment en zone de montagne – puisse, lui aussi, proposer à sa population des équipements publics de qualité, qui plus est dans une période où l’argent public est rare. Cela vient battre en brèche, au moins l’espace d’un instant, l’idée qui n’est pas toujours dénuée de fondement, qu’il y des citoyens de seconde zone : celles et ceux qui ne vivent pas dans les métropoles. Votre présence à nos côtés aujourd’hui est, pour l’ensemble de la population, une belle reconnaissance du travail qui a été conduit.

Merci à la Région Bourgogne-Franche-Comté qui nous apporte également une aide très conséquente de 370 000 € à travers le dispositif de relance de l’activité du bâtiment et des travaux publics, et le dispositif Effinergie avec l’ADEME pour « récompenser » en quelque sorte le choix que nous avons fait d’un bâtiment BBC chauffé au bois-énergie. J’espère aussi, Madame la Vice-Présidente, que nous pourrons compter sur les 128 000 € de crédits européens, désormais gérés par la Région, que nous espérons lorsque l’appel à projets tant attendu sera enfin publié. Vous qui avez découvert ce bel équipement sportif, je ne doute pas que vous saurez vous faire notre ambassadrice auprès de votre collègue en charge des fonds européens.

Merci également à la Fédération française de football qui participe à hauteur de 20 000 € aux nouveaux vestiaires du FCC La Joux. Et, Monsieur le Président, en fonction des crédits restants, j’espère un petit coup de pouce supplémentaire pour le filet pare-ballons extérieur qui sera installé la semaine prochaine.

Vous le voyez, c’est un véritable travail d’équipe entre les acteurs publics, les clubs sportifs, les entreprises et les financeurs qui a permis d’atteindre ce résultat.

J’espère que chacune et chacun d’entre vous prendra plaisir à venir et revenir ici pour pratiquer un sport, encourager nos sportifs ou faire la fête. Cette salle, c’est la vôtre.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top